Rechercher dans :

 

 

BOURSE D'ÉTUDES

Étudiant/e en maîtrise de recherche au DSEST

 

CONFÉRENCES - MIDI

Mercredi
Pavillon Marguerite d'Youville, local 3036
Heure:
Conférencier:
Sujet:
 


identifiant valide


Département de santé environnementale et santé au travail

Bienvenue au DSEST. Explorez en détail les activités de notre département qui constitue un environnement unique de formation et de recherche dans un vaste domaine de la santé publique, celui qui touche à la relation entre l’environnement et la santé humaine.

 

NOUVELLES

JOURNÉES ANNUELLES DE SANTÉ PUBLIQUE 2014, LE DSEST À L'HONNEUR

Jérôme Lavoué, professeur agrégé au DSEST participait à titre d’expert invité le 26 novembre dernier au colloque intitulé « Les probabilités de dépassement de seuil pour diagnostiquer l’exposition aux contaminants chimiques en milieu de travail » dans le cadre des 18e Journées annuelles de santé publique. Le colloque était organisé par le Réseau de santé publique en santé au travail (RSPSAT).

 

MARC BARIL LAURÉAT DU PRIX MÉRITE DU CONSEIL INTERPROFESSIONNEL DU QUÉBEC

Le professeur associé Marc Baril a reçu le prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec de la part de l’Ordre des chimistes du Québec pour l’ensemble de sa carrière nationale et internationale.

 

 

NOUVELLES

MiXie - NOUVELLE VERSION DISPONIBLE SUR NOTRE SITE


Une nouvelle version de MiXie , l'outil mis au point par le professeur du DSEST Adolf Vyskocil, est disponible sur le site Web du DSEST depuis le 4 décembre 2014. Cette nouvelle version 2014 de l'utilitaire est bilingue et est accompagnée du rapport scientifique qui y est associé.

NOUVEAUX CLASSEMENTS DU CENTRE INTERNATIONAL DE RECHERCHE SUR LE CANCER (CIRCIARC)


Maximilien Debia, professeur adjoint au DSEST, a participé au groupe de travail composé de 21 experts internationaux qui s’est réuni du 30 septembre au 8 octobre 2014 à Lyon au CIRC qui est une agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’évaluation a permis de classer la fluoro-édénite (une fibre asbestiforme) ainsi que les expositions professionnelles associées au procédé Acheson (fabrication du carbure de silicium) comme cancérogènes pour l’humain (groupe 1). Par contre le carbure de silicium fibreux et les fibres monocristallines (« whiskers ») de carbure de silicium ont été classés respectivement comme 2B (peut-être cancérogène pour l’humain) et 2A (probablement cancérogène pour l’humain). Les nanotubes de carbone, comme catégorie générale, ont, quant à eux, été placés dans le groupe 3, soit des agents inclassables quant à leur cancérogénicité pour l’homme, à l’exception du MWCNT-7 classé comme 2B.

Lire toutes les nouvelles ›››

 

Nouvelles

 

 

 

 


© Département de santé environnementale et santé au travail,